Réseau des écoles françaises
de la zone Afrique australe et orientale

Accueil / Débuter dans le métier / Le dispositif de formation dans la zone AAO

Le dispositif de formation dans la zone AAO

L’accompagnement des professeurs de droit locaux, en particulier les professeurs à professionnaliser en 1ère et 2ème année (PAP1 et PAP2), est une priorité de l’AEFE.

Depuis la rentrée 2021, les PAP1 (professeurs à professionnaliser en 1ère année) suivent le parcours m@gistere « Intégrer les attendus du système éducatif français dans son enseignement – Premier degré » élaboré par l’AEFE, en partenariat avec Réseau Canopé.
Il a pour but de vous donner les bases des compétences et connaissances indispensables à l’exercice du métier d’enseignant telles qu’attendues en France, tout en intégrant pleinement la culture professionnelle spécifique au cadre de l’enseignement français à l’étranger.
Le parcours est composé de 15 modules constitués comme suit :

  • d’activités pédagogiques diverses (production d’écrits, lecture de documents, réponse à des quiz…) ;
  • de ressources variées (textes, vidéos, infographies…) ;
  • d’évaluations ludiques et formatives.

Ce parcours est commun à toutes les zones de formation définies par l’AEFE. La reconnaissance des compétences développées est attestée par l’obtention d’Open badges.
Chaque zone organise la professionnalisation des enseignants suivant des dispositifs et des modalités qui lui sont propres.

Pour cette rentrée 2022, le parcours m@gistere PAP2 : « A consolider » sera mis en œuvre sur le même principe.

Format de la formation en ZAAO (2 x 130h) :

  • 48h de formation en présentiel (8 jours).
  • 36h de parcours M@gistere (la formation en distanciel peut se terminer à N+2).
  • 36h d’accompagnement par un pair.
  • 10h avec trois visites de formateur.

Historique

Ces dernières années, l’accompagnement et la formation des enseignants débutants sur la zone AAO ont été progressivement améliorés et sont désormais plus structurés.

En 2016/2017, un portfolio de suivi des enseignants débutants (voir document joint), dont la construction a été finalisée lors du séminaire de rentrée avec l’ensemble des directeurs et chefs d’établissement de la zone, a été mis en place. Il est destiné à accompagner et à parfaire la formation des enseignants débutants dans les établissements à programme français homologués et ce, pendant leurs trois premières années d’exercice. Il constitue une mémoire des visites, des formations et des conseils qui ont été progressivement proposés et peut être complété par le chef d’établissement, le directeur, les maîtres formateurs, le conseiller pédagogique de la zone et/ou l’inspecteur de l’Education nationale.

En 2017/2018, les trois zones de l’Afrique subsaharienne ont décidé de retenir le portfolio mis en place et d’harmoniser le suivi et la formation des enseignants débutants.
Deux stages de formation ont été retenus dans le plan de formation continue des personnels. De plus, un site intitulé « document d’accompagnement du portfolio des enseignants débutants », partagé par les trois zones AEFE de l’Afrique subsaharienne, a été créé afin d’offrir des outils concrets pour enseigner.

Lors du séminaire annuel de la formation continue qui a eu lieu en mars 2018 à Lusaka, de consolider le dispositif d’accompagnement des enseignants débutants.
Ainsi, à l’instar de la zone Moyen-Orient Péninsule Indienne, chaque enseignant débutant du premier degré bénéficiera de l’accompagnement par un pair expérimenté (tuteur) à raison d’une heure par semaine.
Par ailleurs, les quatre maîtres formateurs de la zone effectueront des missions dans chaque établissement dont la priorité d’action sera l’accompagnement et la formation des enseignants débutants.
Ces deux nouvelles dispositions, dont les mises en œuvre sont précisées ci-après, viennent donc s’ajouter aux visites effectuées par le directeur ou le chef d’établissement, à l’utilisation du portfolio de suivi et de son document d’accompagnement sur internet, aux 18 heures du plan d’animations pédagogiques, à la possibilité de bénéficier d’un stage de formation de 15 jours en France (stage DGESCO) ainsi qu’aux traditionnelles visites du conseiller pédagogique et de l’inspecteur de l’Education nationale.